Pourquoi l’interprétation brise les relations. (couple & amicale)

Comment arrêter l'interprétation dans nos relations.

QUAND L’interprétation BRISE LES RELATIONS.
(couple & amicale)

Dans les relations amoureuses et même amicales, l’interprétation a une grande part de responsabilité dans les conflits.

Pourquoi l’interprétation d’un fait brise-t-elle les relations ? Essayons d’y voir plus clair.

Qu'est-ce qu'une interprétation dans les relations ?

L’interprétation est bien souvent source de conflits et de malentendus.
Le plus difficile, c’est de faire la différence entre la réalité d’un fait et son interprétation.

Bien souvent, lorsque je demande aux couples qui viennent me consulter de me parler chacun de leur histoire, on se retrouve avec des versions et des vécus complètement différents, ou devrais-je plutôt dire des interprétations différentes de la réalité.
Mais alors, qui a “raison” et qui “ment” ?

La vérité est qu’ils ont chacun leurs visions des faits et que personne n’a tort ou n’a raison…

En effet, ce que nous percevons des gestes, des paroles, des actes ou bien même des pensées de l’autre, ne sont que l’interprétation que nous donnons à la réalité.

Il y a d’un côté la réalité et de l’autre ce que nous percevons.

Quand vous vivez une situation, c’est un mélange de vos peurs, de votre passé, votre personnalité et cette fameuse réalité.

Les évènements sont bien réels, en revanche leurs interprétations n’appartiennent qu’à vous.
Comment cette perception peut-elle être réelle , dans la mesure où nous avons chacun notre vision des choses ?

Comprendre que nous sommes dans  l'interprétation :

Quand nous jugeons les actions de l’autre à partir de notre propre interprétation, sans s’assurer de son intention, on crée des scénarios basé sur nos croyances qui ne peuvent qu’être néfastes pour la relation.

 Imaginer les pensées de l’autre en étant persuadé que nous ferions autrement ne peut qu’être erroné.

De plus, nos conclusions de situation sont créés à partir de nos propres scénarios de peur et notre propre ego*. Il faut alors comprendre que l’on peut se tromper.

L’autre n’a pas le même passif, le même vécu, les mêmes peurs, expériences, blessures…
Comment notre propre perception pourrait-elle être réaliste ?

Pourtant, nous avons des difficultés à détecter que nous sommes dans l’interprétation car il y a souvent l’émotionnel qui entre en jeu dans une relation. En effet, on en veut beaucoup plus à une personne qu’on à profondément aimé de nous trahir, qu’à une connaissance sans importance.

Pourquoi somme-nous dans l’interprétation d'une relation ?

La raison principale est la confiance en soi et en l’autre.

En effet, la vie nous apprend que faire confiance à l’autre est difficile. Nous jugeons donc un fait avec nos propres connaissances de la vie, sans tenir compte du vécu de l’autre. Si nous n’avons pas les réponses à nos questions, nous les comblons avec notre propre égo pour se protéger.  

Parfois, nos peurs guidées par l’égo, nous créent des scénarios mentaux, nous amenant à penser que l’autre nous veut du mal. 

En exemple : 

Il a agi de cette manière donc il (elle) est comme si ou comme ça…

Comment peut-il (elle) faire cela…il (elle) doit être comme ça… 

La vérité est que vous l’ignorez.

C’est une façon de se donner raison, d’essayer de se rassurer.

N’avez-vous jamais entendu la phrase : “entre l’amour et la haine, il n’y a qu’un pas ?”
En effet, il est plus difficile d’oublier une personne si l’on pense qu’elle est géniale… 

La peur et l'ego dans l’interprétation d'une relation :

L’égo, cette petite voix qui vous parle et vous prend la tête, qui vous juge en permanence, vous et les autres.

C’est cette même petite voix qui vous dit que votre conjoint(e) est en train de vous tromper, car il (elle) ne répond pas au téléphone…n’êtes-vous pas là dans l’interprétation ?

Bien sûr que cet exemple est plein de bon sens, et dit ainsi, vous comprenez bien là qu’il s’agit d’interprétation. 

Mais en y réfléchissant, la plupart des conflits suivent ce même principe de réalité erroné.

 

En exemple : 

Tu as fait ça, donc tu es comme ça… 

On n’est venu me raconter que, donc tu es comme ça… 

 

C’est cette voix qui vous dit de vous méfier de telle ou telle personne parce qu’il ou elle a tel comportement.

Comme pour nous donner raison et nous préserver d’un mal qui n’arrivera peut-être jamais…

 

Si vous pensez à travers votre égo, ce dernier n’arrivera jamais à vous rassurer.
Admettons qu’il y arrive, il vous empêchera de vivre pleinement votre vie. 

Comprendre que naturellement nous voulons éviter la peur et que tous les moyens sont bons pour votre égo de vous donner un semblant de protection est une grande avancée pour votre esprit.

 

 

En exemple : 

Vous êtes sur le point de sauter à l’élastique, 100 mètres vous séparent du sol.

L’appréhension est là, votre égo aussi, il vous dira : attention, l’élastique risque de casser !

Vous avez le choix entre sauter et ignorer cette petite voix ou bien descendre pour ne pas vivre l’expérience.

Bien sûr le danger est là, mais la peur est-elle exagérée ?  

Comment arrêter l'interprétation dans nos relations ?

Nous créons nos propres souffrances, à partir de nos scénarios erronés, basées sur des peurs et des jugements hâtifs que notre orgueil nous empêche de remettre en question. S’en rendre compte par soi-même, est déjà une bonne chose.

 

Combien de fois, après échange avec quelqu’un, nous réalisons que ce n’était pas du tout ce que nous pensions ? 

Trop souvent, nous n’osons pas poser les vraies questions, par peur de la réponse, par manque de confiance en soi, en l’autre. 

Pourtant, c’est dans ces réponses que nous pouvons mieux comprendre l’autre et décider.

Bien souvent, nous n’avons pas l’histoire dans sa globalité.

Nous restons avec des interrogations, que nous comblons avec notre égo. 

Le plus pertinent serait d’avoir un échange avec la personne concernée.  

Si vous arrivez à une réelle conversation sans être dans le jugement, la protection, la défensive ou encore l’énervement, vous aurez les réponses à vos questions. A travers lesquelles, vous devriez trouver confiance en l’autre.

Bien sûr, il y a des manipulateurs, mais bien souvent, nous sommes manipulés par nos propres interprétations des situations, par notre propre égo.

  • Nous croyons que l’autre est fâché ? Demandons-lui si c’est le cas. 
  • Nous craignons que l’autre ne nous aime plus ? Vérifions auprès de lui ! 
  • Nous estimons qu’un tel comportement et visé à nous faire de la peine ? 
  • Validons auprès de cette personne son intention en agissant ainsi.

 

Sachons reconnaître que la majeure partie de nos interprétations ne sont pas basées sur la réalité, mais bien sur nos peurs !

Ne confondons pas interprétation, créée par notre mental, avec la réalité d’un fait.

Il est vrai que nous avons éprouvé trop de souffrance dans le passé. Nous voulons faire attention, nous protéger…

A contrario, aucune situation n’est identique, pourtant nous passons notre temps à faire des associations avec notre vaincu passé.

*Ego = la représentation que l’on a de soi

Cette chronique vous a plu ? Cliquez sur "Partager" pour en faire profiter. N'hésitez pas à laisser un commentaire et aimez cette page pour nous soutenir :)

Poster un Commentaire

avatar
  Suivre ce message  
Notifier de